white_email.png

Webmail

Recherche


        Le Csapa a été conforté dans sa mission avec l’apport de moyens supplémentaires.
inauguration-CSAPA
Olivier Astier, le directeur général du centre hospitalier de Jury et Lorquin, a inauguré le Csapa.
Photo Armand FLOHR


Situé rue de la Paroisse depuis 1998, le Csapa (Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie) a quitté ses anciens locaux « désuets et difficile d’accès » comme l’a rappelé le maire de Thionville, Pierre Cuny, et s’est redéployé place Turenne en septembre dernier.

Une réorganisation impulsée par l’Agence régionale de la santé et qui a débouché sur le recrutement de nouveaux personnels dans le but d’étoffer une équipe qui compte désormais onze professionnels.

Le Csapa Baudelaire qui dépend directement de la filière addictologie du pôle 2 de Jury-lès-Metz a, non seulement, pris de l’envergure mais a largement été conforté dans sa mission,
accueillir, informer, évaluer, orienter et accompagner toute personne souffrant d’addiction avec ou sans substance , grâce à une dotation financière doublée (862 000 €).

« Je voudrais saluer le travail accompli par les équipes de terrain qui a permis la mise en place de ce nouveau projet renforcé pour la population thionvilloise », a souligné Olivier Astier, le directeur général du centre hospitalier de Jury et Lorquin. Et Pierre Cuny de reprendre : « L’addictologie impacte la vie sociale des gens, c’est pourquoi il faut des acteurs, ensemble, autour de cette problématique. »

Tout est là pour y parvenir. L’action menée gratuitement et confidentiellement au centre est complétée par un travail de terrain des structures sociales.
« L’addictologie, ce n’est pas seulement la drogue et l’alcool. Nous traitons aussi bien des cas de cyberdépendance, d’addiction au jeu ou à des substances dopantes dans les milieux sportifs », précise Thérèse Jayer, la directrice de la structure.

Mais le Csapa travaille aussi en lien étroit avec les professionnels de santé. « Nous voulions rendre le dispositif visible notamment pour les médecins généralistes » qui sont souvent en première ligne, a confirmé Olivier Astier.

CSAPA Baudelaire, 17 rue de Turenne. Du lundi au vendredi de 9h à 17h. Tél. 03 82 59 29 73.

Républicain Lorrain du 07 décembre 2016
Joomla Template - by Joomlage.com